Ma série chouchou du moment…

J’ai longtemps eu de gros préjugés sur les animés japonais : Des larmes qui coulent comme des rivières sous leurs yeux, l’énergie toujours dans l’tapis, du criage pis du cheezeness accoté. Yep, du gros jugement sans connaître vraiment c’que c’est. Jusqu’au beau jour où Nico m’a « forcé » à regarder Death Note. Un excellent animé dans le genre thriller. Puis on a commencé à regarder d’autres séries et j’suis de plus en plus ouvertes à ce genre là.

Y a quelques semaines, il m’a parlé de Fullmetal Alchemist: Brotherhood. Comme mes vacances des fêtes se terminaient le 8 janvier dernier, y fallait que j’me trouve quelque chose à regarder dans le métro. Et j’ai vu qu’il y avait cette série de disponible et qu’on pouvait la télécharger… faque j’l’ai essayé.

J’ai pas une très longue liste d’animés derrière la cravate mais j’peux te dire que ça a pris le premier rang yinke su’ un temps – eh j’t’en passe un papier.

C’est beau et triste. C’est touchant et troublant. C’est plein d’espoir et de déception. C’est drôle et intriguant. C’est l’histoire de deux jeunes frères, Alphonse et Edward Elric, qui ont une capacité de focusser et d’apprendre ultra rapidement – des petits génies dans un sens. Leur père, plus absent et distant qu’autre chose, exerce le métier d’Alchimiste, une science basée sur l’échange de la destruction et de la reconstruction pour créer pas mal tout. Les Alchimistes de ce pays sont des soldats du gouvernement. Un jour, leur père quitte le nid familial avec un détachement glacial, en laissant sa femme seule s’occuper des deux jeunes garçons. Les frères ont une curiosité sans fin et décident d’apprendre eux aussi l’alchimie par les livres que leur père a laissés derrière lui. Lorsqu’ils sont pré-ado, leur mère meurt subitement. Incapable de se faire à l’idée de vivre sans elle, Alphonse et Edward commentent un taboo selon les lois de l’alchimie: ressusciter leur mère. Par contre ils font face à un échec terrifiant et le plus jeune frère, Alphonse, perd son corps dans le processus mais Edward a réussi à faire vivre l’âme de son frère dans une armure. Leur nouvelle quête va commencer : trouver un moyen pour que l’âme d’Alphonse puisse retrouver son propre corps perdu dans le processus du taboo.

On s’attache vraiment vite aux personnages. J’adore la petite voix du jeune Alphonse dans cette gigantesque armure. Les styles de dessins différents qu’ils utilisent quand les personnages vivent de grosses émotions. Ça casse le rythme de manière intelligente et attachante. On vit vraiment des émotions opposées dans un seul épisode et moi, quand je peux rire, être totalement dans l’action des scènes de bagarre et que je peux autant être touchée et même presque verser une larme, je dis mission accomplie. L’évolution des personnages, les scènes d’action et le côté philosophique rendent cette série addictive.

Je n’ai pas encore terminé d’écouter la série mais en deux semaines, j’ai regardé les deux premières saisons. Ça s’écoute super bien dans mon trajet pour me rendre au travail ou à la maison puisque ce sont des épisodes de 25 minutes chacun. On compte 5 saisons de 13 épisodes chacune. En plus, c’est doublé en anglais faque pas de sous-titre et tu perds rien au visuel.

Tellement mais tellement à voir sur Netflix.

mademoiselle mymy xx

P.s. C’est important de comprendre que je parle ici de la version Brotherhood qui a été créée en 2010 et non la plus ancienne créée en 2003 qui je n’ai pas encore regardée.

P.p.s qu’est-ce que tu fais encore ici? Va regarder le premier épisode live là!!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s